Nice Social Bookmark

FacebookTwitter

Don du sang

Mme Bachelot, ministre de la santé et des sports, a maintenu l’interdiction de collecter le sang des hommes homosexuels parce que leur taux de séropositivité est entre 50 à 90 fois supérieur à celui des hétérosexuels.

Il est heureux qu’elle soit revenue sur des déclarations antérieures, dans lesquelles elle déclarait cette interdiction "discriminatoire" et "pas tolérable".

Pour Jean-Luc Romero, président d'Elus locaux contre le sida, cette décision est "disproportionnée" et "dangereuse à un moment où le sang manque". Act Up en dénonce des règles sur le don du sang "basées sur une perception périmée de l'épidémie" et lui reproche d'entretenir "la fiction discriminatoire, et dans ce cas d'espèce homophobe, selon laquelle il y aurait des groupes à risques" alors qu'"il n'y a que des pratiques à risques".

On voit à ces discours que les leçons de l’affaire du sang contaminé n’ont pas été tirées par tout le monde.

Pour plus d’informations sur les conséquences des pratiques à risques, statistiquement indissociables de l’homosexualité, voir http://www.familleliberte.org/indexdf.html

Lettre 55 – décembre 2008

Interpellé par des associations soutenues par Jack Lang et Jean-Luc Romero sur les dispositions interdisant le don de sang par les homosexuels, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, avait justifié cette interdiction, le 17 mai, en répondant que le taux d’infection au VIH était estimée à 12% dans la population homosexuelle masculine, contre 0,2% dans la population générale.

Il est depuis revenu sur cette réponse en indiquant qu’il souhaitait que ne soient plus évoqués les « groupes à risque » mais les « pratiques à risque [..], qu'elles soient homosexuelles ou hétérosexuelles », solution qui répond aux requêtes des associations homosexuelles.

Le précédent de Laurent Fabius maintenant, il y a une dizaine d’années, les collectes de sang dans les prisons, pour des raisons d’ordre moral, n’aura pas servi de leçon, mais, comme disait La Fontaine : D’ici dix ans…

Lettre 45 – juin 2006