Nice Social Bookmark

FacebookTwitter

Monsieur, madame et chers amis

Paris le 10 février 2018                                                                                                        

 

Monsieur, madame et chers amis,

 

Depuis longtemps nous tirions la sonnette d’alarme au sujet de la baisse de la natalité en France et nous rapprochions ce fait de l’abandon, progressif d’abord et brutal depuis quelques années, de l’essence de la politique familiale. (Cf. la Lettre n°83

Politique familiale :les raisons d’un triple échec

 

Le rapport de la Cour des Comptes sur l’application des lois de financement de la Sécurité sociale, rendu public le 17 septembre dernier, fournit un bon support pour comprendre où en est la politique familiale aujourd’hui et où elle va.

Mariés et heureux, oui, c'est possible

La lecture des pages que nous livrent  Marc et Maryvonne me rappelait une anecdote racontée par Chesterton. Avec un humour tout britannique, il rapportait le propos d’un de ses amis: ‘’ Au début de notre mariage, JE parlais, ELLE m’écoutait. Puis vint très vite le temps où ELLE parlait et JE l’écoutais. Maintenant NOUS parlons en même temps…et ce sont les voisins qui nous écoutent’’. Que cette anecdote ne laisse pas croire au lecteur que ce bref ouvrage est  un recueil de bonnes histoires. La vie à deux n’est pas simple ! Le mariage n’est pas un rite infaillible, nous dit la quatrième page de couverture.

L’observation de leur entourage, les témoignages recueillis, les lectures partagées…et aussi, sans aucun doute, l’expérience personnelle conduisent nos auteurs, parents de onze enfants et quelques trois dizaines de petits enfants, à livrer non des recettes mais des réflexions  sur les grandeurs et servitudes, les joies et les peines, en un mot, la complexité de la vie conjugale. Et nous invitent ainsi à en tirer des enseignements personnels.

La lecture est facilitée par le réalisme, la simplicité et le bon sens des propos  réunis dans de  courts chapitres  qui ne peuvent laisser indifférent aucun lecteur…Car on se reconnait forcément dans telle ou telle situation, réaction, anecdote. Ce qui ne va pas sans susciter réflexion,  méditation… voire résolution de conforter certaines manières de vivre à deux et en famille, ou de chercher à en améliorer d’autres !

Voilà un petit livre, par le format, qui n’a rien à voir avec les témoignages nombrilistes et impudiques, pas plus qu’avec les traités de psycho-socio-sexo thérapeulogues dont, à juste titre, on a toutes les raisons de se méfier. Car, si c’est à la lumière du sacrement de mariage que tout cela est observé, les auteurs soulignent que   ‘’ le surnaturel ne se greffe que sur le naturel bien mis en ordre’’ (p.63). C’est, de fait, à un examen personnel que nous sommes conviés, afin de créer les conditions humaines qui font du mariage l’institution facilitant aux conjoints et à leurs enfants – dont il est fort utilement rappelé qu’ils sont la première fin du mariage – la possibilité  de mieux atteindre leur fin,  la contemplation de Dieu, tout en étant plus heureux…sur terre.

YT

Marc et Maryvonne PIERRE. Ed. Homme Nouveau. 12 €

Marc et Maryvonne Pierre, au sein de l’association Croître et Progresser Ensemble-Notre Dame de Cana (www.croitreetprogresserensemble.com) animent des sessions de réflexion destinées aux couples mariés et aux personnes qui se préparent au mariage.  

La PMA pour toutes ? Triple danger: politique, social et moral

    Le 15 juin dernier, le comité consultatif national d’éthique (CCNE) a donné un « avis » qui a fait beaucoup de bruit : il a recommandé aux pouvoirs publics d’octroyer aux femmes, un droit inconditionnel à la procréation médicale assistée (PMA).

 

            Jusqu’à présent, la PMA est réservée à celles qui vivent en couple stable avec un homme et sont affligées d’une infécondité dûment constatée par un médecin. Le CCNE suggère d’étendre la sollicitude de la loi aux célibataires et à celles qui partagent leurs existences avec une autre femme, même si elles sont fécondes par nature.

 

La disparition du foyer fiscal, un choix de société et une ruineuse usine à gaz

Après la suppression des ayants droit à la sécurité sociale, votée en 2015 et suivant la même logique, un autre projet menace de disloquer un peu plus le principe de la solidarité familiale, c’est l’individualisation de l’impôt, c’est-à-dire, la fin du foyer fiscal.