Nice Social Bookmark

FacebookTwitter

François Léotard

François Léotard

L’homophobie, mot mal construit, veut dire, s'il signifie quelque chose, crainte (éventuellement pathologique) de l'homosexualité.

Sensible à une campagne de presse, déclarée dans Le Monde et Libération, sournoise dans Le Figaro, M. François Léotard s’est rappelé à notre souvenir en déposant une proposition de loi « relative à la lutte contre la provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard de personnes à raison de leurs pratiques sexuelles non réprimées par la loi. »

Et M. Léotard précise, dans son exposé des motifs, « Aujourd’hui, l’homophobie est présente en France… »

Par l'interdiction de l’homophobie il s'agit en fait d'interdire que l'on puisse mettre en garde des enfants, à l’école, au foyer et à l'église contre le l'homosexualité ou critiquer des homosexuels pris en tant que tels.

Il s'agit en particulier d’interdire non pas seulement l'assimilation évidemment stupide de l'homosexualité à la pédophilie mais le simple examen des liens pouvant ou non exister entre les deux comportements.

C'est pourtant aller contre l’intérêt même des homosexuels qui rejettent et réprouvent la pédophilie que de refuser toute discussion sur cette question.

Des études sociologiques et les statistiques disponibles devraient permettre d'apprécier la situation telle qu’elle est aujourd'hui. De telles études sont peu fréquentes, particulièrement dans notre pays, mais elles ne doivent pas moins exister.

Les origines d'un tel rapprochement sont anciennes, comme le montrent le Banquet de Platon et le Corydon de Gide.

Famille et Liberté - Lettre N° 20 - Mars 2000