Nice Social Bookmark

FacebookTwitter

Vaccin contre le SIDA

Vaccin contre le sida

Merckx a mis fin aux essais d’un vaccin contre le sida, car 24 des 741 personnes du groupe qui l’avaient reçu avaient été infectées par le VIH contre 21 personnes sur 762 du groupe ayant reçu un placebo.

Dans Le Monde du 23 septembre, Jean-Yves Nau commente cette information en écrivant que :

« Comme dans tous les essais cliniques de ce type les responsables avaient, pour des raisons éthiques, expliqué que le fait de participer à cette recherche ne devait aucunement conduire à un relâchement vis-à-vis des méthodes de protection, à commencer par l'usage systématique du préservatif lors des relations sexuelles. Pour autant rien ne permet au promoteur de l'essai de savoir si ses recommandations sont en pratique suivies ou si le fait d'être "vacciné" conduit à une modification de comportement. »

Ce commentaire en appelle deux autres :

Le premier est que, dans les essais de ce genre, les participants, en l’occurrence des homosexuels ou des prostituées, ne savent pas s’ils sont « vaccinés » ou s’ils reçoivent un placebo. Il est donc étonnant que la seule perspective d’avoir une chance sur deux de recevoir un vaccin à l’essai les aient fait renoncer aux mesures de protection qu’ils pouvaient prendre.

La seconde est que, puisqu’une telle hypothèse est prise au sérieux par un journal lui-même sérieux, il est particulièrement irresponsable de la part des pouvoirs publics de présenter le préservatif comme une protection « fiable » alors que, l’étude faite par Famille et Liberté sur la politique de prévention du sida concluait qu’il était efficace cinq fois sur six, donc inefficace une fois sur six, estimation que la Direction Générale de la Santé à qui nous l’avions communiquée, n’a pas contredite.

pétition

Lettre n°51 – décembre 2007