Nice Social Bookmark

FacebookTwitter

Editorial

EDlTORIAL

Le Conseil d'administration de Famille et Liberté, qui s'est réuni récemment, a tiré un premier bilan des actions entreprises.

La première, dans l'ordre chronologique, a été une analyse des campagnes de prévention contre le sida menées dans notre pays.

Le groupe de travail que nous avons constitué à cet effet, a mis en évidence un comportement fort éloigné de la rigueur scientifique: présentation trompeuse des résultats, traduction fausse, dissimulation d'études dont les conclusions ne vont pas dans le sens souhaité.

Dans tous les cas, il s'agissait de taire les limites de l'efficacité du préservatif et, dans une démarche d'essence totalitaire, de persuader les Français que ce qui est bon pour les homosexuels est bon pour tout le monde.

Les conclusions auxquelles a abouti notre groupe de travail, ont trouvé leur consécration lors de l'adoption, le 4 juin dernier, par l'Académie Nationale de médecine, du rapport que j'avais rédigé avec le professeur Küss.

A l'approbation unanime, à l'exception d'un non votant, de l'Académie, a répondu le silence presque aussi unanime de la presse.

Ce silence ne nous a pas découragés et nous avons résolu, d'informer le public et, en premier lieu, les professions de santé, ainsi que ceux qui ont la charge de conseiller et d'orienter les jeunes. Nous ne doutons pas d'ailleurs que la presse prendra notre relais en dénonçant, dans quelques années, ce qu'elle appellera, à juste titre, le scandale des campagnes de prévention du sida.

Votre concours nous est indispensable pour atteindre nos objectifs.

Aidez-nous en faisant connaître notre action à vos relations et en répondant à nos appels.

 

Professeur Henri Lestradet