Nice Social Bookmark

FacebookTwitter

Prévention du SIDA

La politique de prévention du sida

  • Au risque de paraître, dès les premiers pas de notre association, nous écarter de son objet et en ayant conscience qu'il s'agissait d'un domaine "tabou", nous avons cependant, puisque nous pouvions réunir les compétences pour le faire, décidé d'alerter l'opinion sur les conséquences de la politique de prévention du sida menée dans notre pays.

Après que le groupe de travail que nous avions constitué à cet effet eut établi un rapport sur la question, il a été décidé, avec l'accord de notre conseil d'administration, que le groupe agirait dorénavant d'une façon autonome, en raison de la technicité du sujet, pour faire des propositions sur ce que devrait être une véritable prévention et mener toute action utile.

Si les autorités publiques, que nous avons informées il y a six mois, ont manifesté jusqu'à présent peu d'empressement, des premières réactions encourageantes viennent cependant d'être enregistrées.

  • Un rapport Sida : communication, information et prévention présenté en séance le mardi 4 juin à l'Académie nationale de médecine par les professeurs René Küss et Henri Lestradet a été approuvé à l'unanimité par l'Académie.

Ce rapport estime, comme nous l'avions fait, que le risque de contamination est dix fois plus élevé dans le cas de la sodomie et que l'utilisation d'un préservatif le divise par dix mais ne le réduit pas à presque rien.

Demandant une remise en cause de la politique suivie jusqu'à ce jour, il souligne que le taux de séropositivité, plus élevé dans notre pays que dans les pays européens qui mettent le public en garde contre les pratiques à risque et la multiplicité des relations, montre, à l'évidence, qu'elle n'est pas bonne.

  • Le Sidaction, avec une forte baisse de la collecte par rapport à l'édition précédente, aura eu cet avantage de permettre aux Français de voir en la personne d'un de ses plus éminents représentants, le vrai visage de ceux qui se disent à la fois contre le sida et pour l'homosexualité.

Que M. Douste-Blazy ait été condamné à rejoindre le Saint-Père dans le camp des "assassins" fera-t-il réfléchir ceux qui comme lui n'ont que complaisance pour ces individus ?