Nice Social Bookmark

FacebookTwitter

Réseau Ado 71

Réseau Ado 71

DIJON, 27 juin (AFP) - Avec deux relaxes et trois confirmations de peine, l'affaire du réseau Ado 71 de distribution de cassettes vidéo à caractère pédophile a connu mercredi son épilogue devant la cour d'appel de Dijon.

Trois des prévenus, tout en revendiquant leur homosexualité et niant leur culpabilité, avaient demandé leur relaxe, affirmant que rien n'avait prouvé que les adolescents figurant dans les cassettes soient des mineurs, et qu'ils avaient acquis les cassettes de façon parfaitement légale.

Lettre de Famille et Liberté - N° 25 - Juin 2001