Nice Social Bookmark

FacebookTwitter

Elever des enfants dans un monde connecté

Lors de notre prochaine AG du 27 novembre (voir ci-contre) Famille et Liberté présentera son prochain sujet d'étude: élever des enfants dans un monde connecté.

 

 

 

Depuis les petits enfants qui peuvent communiquer avec leurs grands-parents d’un bout du monde à l’autre grâce à WhatsApp ou Skype, jusqu’aux innombrables achats sur internet en passant par les jeux vidéo ou les prochains grille-pains et frigo connectés, pour ne parler que de la vie privée, il semble qu’internet et les smartphone, IPhone et autre déclinaisons soient devenus incontournables…pour le meilleur et pour le pire, dans la vie des familles.

 

Dans quelle mesure doit-on subir cette évolution, ou doit-on au contraire s’en emparer pour en faire un outil, non pas de volonté de puissance, mais d’accomplissement de ses projets et capacités. Comment faire pour que les écrans ne soient pas un écran au sens d’obstacle entre le monde réel et la personne, mais qu’ils soient porteurs d’un courant conducteur de liens et de sens ? Pour que les nombreux liens internet relient au lieu de disperser ?

 

Tous les parents se trouvent confrontés à ces questions et savent parfois d’autant moins guider leurs enfants qu’ils sont eux-mêmes envahis par les écrans et leurs sollicitations multiformes.

 

Il ne suffit pas d’une « Loi pour une république numérique » comme celle votée en 2016, ou de doter tous les petits élèves d’une tablette comme l’ambitionnent les ministres successifs de l’Education Nationale pour « diviser l’échec scolaire par deux », ou pour donner l’armature intellectuelle et la force de caractère qui permettront de dominer les TIC (technologies de l’information et de la communication) et non d’être dominé par elles.

 

Pour cela, il faut savoir ce dont on parle, sans en rester aux clichés simplistes pour ou contre, aux emballements ou aux peurs. Il faut comprendre le dessous des cartes et les enjeux majeurs de la révolution numérique.

 

Alors, loin d’être une dépossession de nous-mêmes, une robotisation de la vie, un enfermement dans un monde virtuel, une marchandisation de tous les instants du quotidien, ces technologies nouvelles seront au contraire les moyens d’un formidable élan culturel, professionnel et social, à vivre en famille.

 

Ce sera l’objet du prochain travail que nous effectuerons parallèlement à notre habituelle analyse de la politique familiale en cours.