Nice Social Bookmark

FacebookTwitter

A lire: Résistance au Meilleur des Mondes

Éric Letty et Guillaume de Prémare, éd Pierre Guillaume de Roux – 200p. 19€

En balayant le spectre des principaux sujets de société, Éric Letty et Guillaume de Premare mettent en lumière la façon dont la conjonction du « care », l’Etat-Nounou, et de l’ultratechnologie apporteraient une réponse à tous les désirs et toutes les frustrations, créant l’avènement contemporain d’un Etat totalitaire minutieusement et prophétiquement décrit par Huxley il y a quelques 80 ans comme le meilleur des mondes.

Sur la famille : « Quand un père quitte la maison, c’est son toit qui s’envole » disait Tony Anatrella, et il ne reste plus à l’Etat qu’à organiser la famille en fonction du divorce et à aligner en guise de politique familiale les couples qui « fonctionnent »sur les couples en difficulté ou en échec.

L’école : selon les préceptes de Karl Marx et de Friedrich Engels, on substitue à l’éducation familiale, l’éducation par la société ce qui permet au gouvernement de s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités selon le programme de Vincent Peillon. Créer l’homme nouveau dont rêve tous les régimes totalitaires.

La confusion des genres permet d’abolir les derniers repères tant naturels que culturels, de dresser l’homme et la femme l’un contre l’autre jusqu’à leur anéantissement mutuel, c’est-à-dire un être humain neutre et indéterminé qu’aucun engagement ne relie plus aux autres.

Tout cela pour aboutir à l’homme augmenté, c’est-à-dire l’homme sans mère, l’homme parfait parce que fabriqué sur commande selon les besoins du marché. Par exemple de cette clinique aux USA dans laquelle, sur 800 femmes ayant eu recours à la FIV en 2009, 700 auraient pu avoir un enfant naturellement, mais voulaient pouvoir choisir le sexe de leur bébé.

Cet homme parfait est en outre augmenté grâce aux nouvelles technologies qui permettront, par des implants dans le cerveau, non seulement d’empêcher le vieillissement mais aussi d’augmenter les capacités du cerveau humain et même de le rendre immortel en « téléversant » les informations qu’il contient dans un ordinateur. 

Ainsi, l’homme humain qui devient « le cancer de la planète » pourra-t-il être limité à quelques esclaves au service d’êtres déshumanisés qui auront un ordinateur à la place du cerveau. « La cité de rêve ne sera faite que d’atomes humains directement agglomérés » (Augustin Cochin).

 

Pour leur démonstration, les auteurs s’appuient sur quelques livres essentiels dont ils multiplient et les citations : ceux de Michel Schooyans, Fabrice Hadjadj, Mgr Tony Anatrella , Jean-Claude Guillebaud, Augustin Cochin et le remarquable L’Ultime transgression, refaçonner l’homme  de Jean-Pierre Dickès; à quoi on pourrait rajouter les ouvrages d’Elisabeth Montfort sur la théorie du genre (non cités). Etc.

En cela, Guillaume de Prémare et Eric letty sont fidèles à la vocation d’ICHTUS dont G. de Prémare est le délégué général : « Relier ». Pour nourrir l’action des lecteurs, ils leur donnent une synthèse des meilleurs livres et relient entre eux différentes facettes d’un même sujet : le Meilleur des mondes.

Cet ouvrage est ainsi un excellent outil. Outre qu’il dégage le raisonnement qui conduit à un monde déshumanisé, il est comme une banque de citations aussi bien des bons auteurs cités plus haut, que des principaux acteurs de cette déshumanisation : Najat Vallaud Belkacem, Vincent Peillon, Judith Butler, Pierre Bergé, Bernard Kouchner, Jacques Attali et les autres. Des citations que l’on connaît, le plus souvent, mais dont on n’a plus les références que l’on est heureux de retrouver ici.

« Agir »est l’autre face d’ICHTUS. Pour sortir de l’empire du consensus, nos auteurs préconisent en premier lieu,

  • la Iibération de l’intelligence qui permet de sortir de l’hégémonie culturelle exercée par l’idéologie de la déconstruction.

  • Sortir de l’empire marchand en cultivant la vertu de tempérance cauchemar des marchands et qui conduit à un usage raisonnable des biens et à la limitation des appétits là où le marchand mise sur le règne de la pulsion, de l’instinct de la boulimie.

  • S’appuyer sur la famille qui est le double lieu de résistance : à l’Etat et au marché.

C’est à ce prix que nous échapperons à l’empire de Big Mother et Big Brother qui promettent une société où toute blessure sera soignée par l’Etat et où tout problème trouvera une solution technique sous son contrôle.

Claire de Gatellier